Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

L'enseignement catholique bien dans son environnement

le - - Actualités

L'enseignement catholique bien dans son environnement
Gilles de Bailliencourt, directeur diocésain de l'enseignement catholique de Lyon

Pour son traditionnel point de rentrée scolaire, Gilles de Bailliencourt, le directeur diocésain de l'enseignement catholique de Lyon, avait choisi l'école Notre-Dame du Point du Jour à Lyon 5e. Un petit établissement qui se porte bien et a choisi de mettre l' « écologie intégrale » en avant.

C'est l'événement de cette rentrée 2018 pour l'enseignement catholique de Lyon : les Assises Laudato Si' du mercredi 3 octobre au Domaine Lyon Saint-Joseph à Sainte-Foy-lès-Lyon. Une journée de fête à destination des chefs d'établissement, enseignants, personnels, étudiants, élèves, parents, grands-parents… invités à découvrir l'« écologie intégrale » : « Tout est lié, tous reliés », c'est le thème de l'événement.

Une écologie intégrale que les établissements du diocèse de Lyon s'emploient à intégrer dans leurs projets, au jour le jour. L'école Notre-Dame du Point du Jour (Lyon 5e) a ainsi mis en place un « cycle nature », avec l'Atelier des saisons de Paul-Yvan de Saint Léger, qui intervient au total dans 17 établissements privés et publics : création d'un potager, sensibilisation au gaspillage et au tri des déchets, aménagement d'« ilots nature » pour contrer le réchauffement climatique…

Sans oublier le volet « écologie humaine » cher à la directrice de l'établissement, Georgette Younès, avec un atelier « communication non-violente », ou comment désamorcer les conflits entre les élèves et prévenir le harcèlement scolaire. Une approche globale de la personne humaine et de son environnement qui plait aux familles : l'école Notre-Dame du Point du Jour n'a jamais accueilli autant d'élèves, 234 répartis dans 8 classes (5 primaires, 3 maternelles) et sur deux sites.

Elle reste cependant une exception, un petit établissement indépendant alors que la tendance dans le diocèse est plutôt au rapprochement, des écoles quelquefois fragilisées financièrement s'adossant à de plus grandes structures. « Nous nous portons très bien », explique la directrice pour qui l'important est de ne pas se sentir isolé, grâce à un travail en réseau. Son école travaille ainsi en collaboration avec deux centres scolaires de ce même 5e arrondissement : La Favorite et Les Minimes.

Globalement, en cette rentrée 2018, les nombre d'élèves de l'enseignement catholique du Rhône continue de progresser, à presque 90 000. « Dans une académie qui connait une hausse des effectifs, nous prenons notre part », indique son directeur Gilles de Bailliencourt. Même si dans le détail, la situation est contrastée, entre la fermeture de deux écoles rurales dans le Roannais (Boyer et La Gresle) et l'inauguration du nouveau collège à Saint-Priest.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer