Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Les Estivales à Vaugneray

le - - Vallons du Lyonnais

Les Estivales à Vaugneray

Organisées par l'office de tourisme des Vallons du Lyonnais, les visites de village ont toujours du succès.

Dimanche 21 juillet, une trentaine de personnes partaient à la découverte du patrimoine de Vaugneray : des Valnégriens, des familles en vacances dans la commune, des habitants venus de l'Ouest lyonnais, tous suivaient avec intérêt la présentation des différents lieux.

La visite débutait devant la mairie avec l'explication des armoiries et du bâtiment lui-même, construit à l'emplacement d'un ancien jardin entre 1891 et 1894. Le blason a été composé par Steyert en 1888 ; le V rappelle le souvenir des Valentin, comtes de Lyon.

Le groupe allait ensuite voir sur le terrain des Emeraudes, les vestiges du tronçon de l'aqueduc de l'Yzeron, branche de Vaugneray, avant de se retrouver dans le parc Joseph-Vialatoux, professeur et philosophe, auteur de nombreux ouvrages et membre actif des Semaines sociales de France.

De retour sur l'actuelle place du Marché, le groupe imaginait ce qu'était le vingtain, ancien chater, grâce à un croquis et retrouvait la maison d'Etienne Valentin construite en 1549, comme le rappelle le blason ornant la porte d'entrée.

Cette année, un élément du patrimoine était inscrit au programme : il s'agit des peintures se trouvant dans l'ancien office notarial, représentant des scènes champêtres et des paysages bucoliques qui ornaient autrefois la salle à manger de l'hôtel du Midi ; elles ont été réalisées par Teyssier Jaccard en 1924, semble t-il pour régler une addition très conséquente.

C'est à l'église que chacun put trouver un siège et un peu de fraicheur en ce dimanche caniculaire. Les différentes étapes de sa construction entre 1862 et 1865 étaient abordées, ainsi que tous les éléments qui ornent l'imposant édifice : vitraux, tableaux, boiseries, fonts baptismaux… et autres objets du culte protégés dans la vitrine forte.

La visite s'achevait pour les plus agiles, par la grimpée au clocher avec sa vue imprenable sur le village, pour admirer les cloches et le mécanisme de l'horloge installé en 1898 par Léon Labrosse, successeur de la maison Charvet et acheté grâce au legs de Pierre Juttet.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide