Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Olivier Bérerd : quand le rêve des enfants malades devient réalité

le - - Actualités

Olivier Bérerd : quand le rêve des enfants malades devient réalité
D.R. - " La réalisation d'un rêve est désormais intégrée dans le parcours de santé "

Olivier Bérerd est directeur de l'association Rêves, bénéficiaire de l'opération revisitée des « Lumignons du cœur » du 8 décembre dernier qui a rendu hommage aux victimes des attentats de Paris.

Annulée en raison des attentats du 13 novembre, la Fête des lumières de Lyon s'est élargie en un événement symbolique et commémoratif. Mardi 8 décembre, les Lyonnais étaient invités, plus que jamais, à placer des bougies et des lampions sur le rebord de leurs fenêtres. Mais au-delà de cet aspect religieux et spirituel, sur lequel un autre folklore avait pris l’ascendant depuis quelques années, c’est un ardent hommage aux victimes du terrorisme qui a marqué cette édition. 200 000 lumignons, fournis par l’enseigne Conforama, étaient vendus par l’association Rêves, dans sept points de vente : à la galerie des Terreaux, aux chalets des places de la Comédie, Bellecour, de la République et Carnot, ainsi que dans les centres commerciaux de Confluence et de la Part-Dieu. Ils étaient également distribués gratuitement à chaque élève des écoles de la ville de Lyon. 

« A l’origine de cette Fête des lumières, nous avions été choisis pour être les bénéficiaires des « lumignons du cœur ». Les tragiques événements survenus à Paris ont changé le programme et nous avons souhaité partager cet élan de solidarité et les bénéfices recueillis avec l’Association française des victimes du terrorisme. C’était logique. » Olivier Bérerd, qui dirige l’association nationale Rêves depuis huit ans, est fier de contribuer à cet hommage qui était le point d’orgue de cette mobilisation, et à ce soutien aux victimes brisées par le destin. Un destin qui n’épargne pas non plus les enfants atteints de pathologies graves. Mais comme les autres jeunes de leur âge, et bien davantage encore, ils ont besoin de rêver, de faire des projets parfois un peu fous, pour lutter et croire en l’avenir. Aussi, c’est pour leur offrir une parenthèse enchantée et pour oublier leur maladie le temps d’un rêve que l’association Rêves, créée en 1994 à Trévoux, se mobilise. « Lorsque leur pronostic vital est réservé et que l’évolution de leur maladie est incertaine, les enfants âgés de 3 à 18 ans nous soumettent leurs rêves. Ce sont souvent les professionnels de santé qui s’adressent à nous pour que nous puissions permettre à leurs jeunes patients d’accomplir un rêve, de reprendre confiance, de mieux accepter les traitements et de continuer à lutter contre la maladie. Nous essayons alors de sortir l’enfant de ce milieu austère, de l’aider à garder le moral et de le faire sourire. » Quand le rêve devient réalité, pour le malade et pour sa famille, c’est un vrai moment de bonheur entièrement reconnu par le corps médical. « La réalisation d’un rêve est désormais intégrée dans le parcours de santé de l’enfant et de l’adolescent gravement malade », ajoute Olivier Bérerd. Le directeur et son équipe de sept salariés et 700 bénévoles répartis au sein des 35 délégations françaises de l’association veulent répondre à toutes les demandes qui ont augmenté de 12 % en 2014. La totalité a reçu un accueil favorable et 306 enfants ont pu vivre leur rêve. En recherche permanente de moyens d’actions pour organiser un rêve, techniquement et qualitativement, et pour le financer, les membres de Rêves interviennent en toute humilité, sans autre prétention que d’offrir une bouffée d’oxygène aux enfants. Ils collaborent avec soixante établissements de santé et accompagnent les familles et les médecins qui déterminent la planification et l’urgence d’un rêve. Ils déploient les grands moyens pour une journée exceptionnelle. Olivier Bérerd relativise : « L’exceptionnel est souvent simple. Certains enfants n’ont jamais pris le train. Pour eux, c’est un rêve. Pour d’autres, ce sera de rencontrer Mickey à Disneyland Paris ou bien Mimi Mathy sur le tournage de Joséphine Ange gardien, de visiter la Tour Eiffel, de nager avec des dauphins, de passer un jour dans un zoo avec des soigneurs, de sauter en parachute ou bien encore de monter dans une dameuse ou un tracto-pelle ou de marcher sur la plage. » Pour tous ces enfants passionnés qui construisent leur vie autour de ces quelques instants chimériques, leur avenir si fragile se bâtit avec Rêves qui lance un appel sans fin aux bénévoles. 




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer