Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Lyon / Prolongement du métro B : le tunnelier entre en fonction

le - - Actualités

Lyon / Prolongement du métro B : le tunnelier entre en fonction

D'une longueur de 2,4 km, le projet de prolongement de la ligne B du métro lyonnais prévoit la création de deux stations à Oullins et Saint-Genis-Laval, ainsi qu'un pôle d'échange multimodal doté d'un parc relais de plus de 900 places, qui sera le 23e du réseau.

Ce projet, qui s'inscrit dans la continuité de la précédente extension de Stade de Gerland à Gare d'Oullins, mise en service en décembre 2013, permettra, à horizon 2023, de relier le Sud-Ouest lyonnais au centre de l'agglomération, et de desservir l'important pôle d'activités et d'enseignement du secteur du Vallon des Hôpitaux.

Pour le creusement du tunnel nécessaire au prolongement du métro B, le Sytral (Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise) a opté pour la solution la plus adaptée pour répondre à la complexité géologique des sous-sols et engendrer le moins de nuisances : le tunnelier « à densité variable ».

Fabriqué en Allemagne puis livré en pièces détachées, le tunnelier de 122 mètres a commencé son périple souterrain, après deux mois et demi d'assemblage sur le puits de lancement creusé à Saint-Genis-Laval. Il passera devant les Hôpitaux, sous la rue du Grand-Revoyet, traversera la Grande Rue d'Oullins, la place Anatole-France et la rue de la République, avant de terminer sa course, après douze mois, dans le tunnel existant au puits Orsel, derrière la station Gare d'Oullins, fin 2020.

Spectaculaire machine de 2 200 tonnes et d'une puissance de 7,6 MW, soit l'équivalent d'un TGV, le tunnelier est capable de grignoter les terrains les plus résistants comme les plus friables. Son imposante roue de coupe, spécialement conçue pour ce chantier, permettra la construction d'un tunnel monotube de 8,5 m sur 2,4 km. Véritable « train-usine », le tunnelier creuse le tunnel, évacue les débris et pose les voussoirs qui constituent la paroi interne du tunnel en assurant son soutènement. Durant la phase de creusement, le puits de Saint-Genis-Laval sert à l'approvisionnement du tunnelier en voussoirs ainsi qu'à l'évacuation des déblais. Au total pour ce prolongement, 170 000 m3 de déblais seront évacués par le tunnelier, dont 30 000 seront récupérés et réutilisés sur le chantier. Après le passage du convoi, le puits de lancement du tunnelier sera transformé en un puits de ventilation, offrant un accès pour les services de secours et assurant le désenfumage en cas d'incendie. Un second sera également créé entre les 2 futures stations dans le quartier du Grand Revoyet à Oullins.

Pour faire fonctionner l'impressionnante machine, une vingtaine de travailleurs (pilote, opérateur de tapis, opérateur de la centrale de traitement des boues, poseur de servitude, pilote de train sur pneus, etc.) sont présents à bord du tunnelier 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.




ESSOR REDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer