Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Vaugneray : Alain Brun se tourne vers l'agriculture naturelle

le - - Territoires - Vallons du Lyonnais

Vaugneray : Alain Brun se tourne vers l'agriculture naturelle

Sensible aux problèmes d'environnement et de santé publique, un peu partout en France, la jeune génération d'agriculteurs et viticulteurs se penche sur de nouvelles approches de culture.

Ainsi Alain Brun, qui possède 2,3 hectares de vigne à Maison Blanche et Chatanay, a décidé de convertir sa vigne en agriculture biologique, et ainsi de ne plus utiliser de produits phytosanitaires,, même pas ceux agrées « bio » (ex. : cuivre , soufre) et de traiter avec des tisanes (macération de plantes récoltées sur son exploitation, en bio). Cela nécessite plus de travail car il faut effectuer un filtrage, mais le résultat est satisfaisant. Il effectue le traitement en fin de journée pour éviter l‘évaporation et obtenir une meilleure absorption par la plante.

De même il a banni le rognage (taille des plus grandes tiges en été) pour éviter la maladie provoquée par la plaie du sécateur, et le désherbage pour éviter l'érosion, protéger la faune et la flore vivant dans ce milieu qui contribue à préserver la plante de la maladie. Il ne fauche pas non plus par respect pour cet habitat et pour lui permettre de se nourrir.
Tout ceci pourrait passer pour de la négligence et choquer les passants car il semble que la vigne soit abandonnée, mais il n'en est rien ! C'est une volonté affirmée de travailler autrement, et cette évolution se déroule avec la chambre d'agriculture dont la technicienne se rend régulièrement sur le terrain pour suivre le résultat. Au bout de 2 ans, il est tout à fait satisfaisant. Certes, il y a plus de contraintes mais le rendement est là ; il aurait été meilleur si la grêle l'avait épargné, mais la récolte est bonne, le degré très satisfaisant (13,59°). La cuvée sera vinifiée à part à AGAMY (ancienne cave de Sain-Bel).

Sans renier le passé et les modes d'exploitation, Alain Brun, comme beaucoup d'exploitants de sa génération, a souhaité retrouver une liberté pour expérimenter d'autres techniques de culture (biodynamie à découvrir) ; il espère qu'avec ces bons résultats, d'autres exploitants lui emboitent le pas.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

L'Essor Rhône Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer